Volo, une plume acérée qui frappe toujours juste [ITW]

Après plus de 15 ans d’existence et cinq albums au compteur, le duo tourangeau est toujours aussi rafraîchissant et dans l’air du temps.

A l’origine il y a avait les Wriggles. Frédéric joue dans le groupe, Olivier est régisseur. En 2001, les deux frangins se lancent dans un nouveau projet, utilisant les pauses régulières des Wriggles : Volo est né, inspiré de leur patronyme ukrainien « Volovitch ». De la chanson française, tantôt joyeuse, tantôt triste, bercée par une pointe d’humour et de mélancolie, jamais inutile et souvent politique : c’est la formule des Volo.

Volo nous chante des textes bien écrits avec un fond, un vrai, qui parle à tous sans jamais chercher à racoler : simplement en étant bon. Volo, c’est un vent de fraîcheur dans une chanson française parfois magnifique mais souvent malmenée, entre les hommages répétitifs ou les tubes qui tournent en boucle sur notre bande FM. Les Volo font partie de ces chanteurs différents, ceux qui trimballent leur monde avec eux et nous le font partager sous les spots d’une scène de festival ou dans le noir de certaines soirées un peu trop solitaires, en bons compagnons de route. Malgré 16 années d’existence, le duo est toujours frais, vit avec son temps, porte un regard avisé sur notre société, dénonce et réconforte, attendrit et fait sourire, mais reste définitivement proche de nous.

En janvier dernier, le duo nous a livré son nouvel album « Chanson française » : « Tabarnak » extrait de ce dernier nous parle de la mort avec une chaleur et un ton presque tranquille et rassurant. Le contre-pied est plaisant et nous laisse songeurs, comme toujours.

On a eu l’occasion de rencontre Volo au festival des Kampagn’arts l’été dernier. Extrait d’un échange avec Olivier et Frédéric.



Volo, c’est une grand importance qui est faite au texte non ?

Olivier : Oui, en tout cas on passe du temps à les écrire donc je suis content que tu l’aies noté ! C’est un des aspects de notre boulot et du plaisir qu’on a à le faire, réussir à dire des choses en se surprenant soi-même, avec tout ce qui est super dans une langue et qu’on peut utiliser.

« On est influencé par énormément de musiques différentes, on n’est pas capable de tout régurgiter ou de tout savoir jouer ! »

Comment peut-on décrire ce projet ? De la chanson avec une note d’humour et de mélancolie ?

Frédéric : Le gros titre c’est chanson française. C’est une guitare chacun avec Olivier, c’est des paroles, des refrains et des couplets. On est influencé par énormément de musiques différentes, on n’est pas capable de tout régurgiter ou de tout savoir jouer ! On va être entre ballade, rock, reggae etc… Et pour les sujets, eh bien… c’est les sujets de la vie, ce qui nous arrive à nous et à nos proches, nos réflexions et effectivement t’as raison, une bonne dose de mélancolie et aussi de chanson sociétale.

Après plus de 15 ans de carrière y a-t-il un événement particulier qui vous vient à l’esprit ?

Frédéric : Pas d’événement marquant particulier, on a eu la chance depuis qu’on a commencé à se proposer en chanson, d’avoir été très vite entourés par des partenaires. Après 15 ans de carrière commune avec le frangin dans cet univers, là on se dit que c’est pas donné à tout le monde de trouver des partenaires pour se développer. Il n’y a pas d’anecdote précise, à part le plaisir au quotidien d’affronter les difficultés, de se bagarrer avec ce beau métier.

Pour l’écriture des chansons ça se passe comment ? Chacun de son côté ou vous écrivez à deux ?

Olivier : Depuis le début de Volo, chaque frangin écrit sa chanson, paroles et musiques, la confronte à l’avis de l’autre et puis ça intègre Volo si on est d’accord. Il y a eu très peu de boulot à quatre mains. Il y a eu quelques chansons qui échappent à la règle mais sinon la grosse majorité c’est chacun de son côté.
Et l’heureux hasard de Volo, c’est qu’il se trouve que ces deux univers-là fonctionnent ensemble. C’est un boulot séparé qu’on met en commun mais ça fait quelque chose qui fonctionne depuis quinze ans.

« On a fait une rencontre très enrichissante avec Zaz, on a le même éditeur et le même label et bien sûr c’était quelqu’un dont j’avais entendu parler ! »

Vous écrivez des textes pour d’autres artistes, vous pouvez nous en parler ?

Olivier : C’est un boulot qu’on a déclenché tard ! Au début je refusais l’idée de faire ça. Puis après, avec l’aide de notre éditeur, j’ai trouvé l’intérêt d’essayer. C’est un boulot particulier, c’est pas comme ça que j’écris pour moi. On en discute souvent avec Fredo sur la manière de faire. Il y a un principe : l’idée c’est d’être capable de soutenir une soirée avec un pote et qu’il ne te dise pas « dis donc toi, tu t’es pas fait chier sur ce texte-là ». C’est un peu la limite qu’on se fixe et qui me drive quand j’écris. On a fait une rencontre très enrichissante avec Zaz, on a le même éditeur et le même label et bien sûr c’était quelqu’un dont j’avais entendu parler. C’était intéressant parce que j’étais plein d’à priori et de naïveté qu’elle a dégommés ! (Olivier a notamment co-écrit le tube de Zaz On ira).

Pour finir et en sortant un peu de Volo, les Wriggles ça peut repartir un jour ?

Frédéric : C’est pas du tout prévu, chacun fait sa route de son côté. On a fini la dernière tournée des Wriggles à trois et on a arrêté en 2009 sur un commun accord très clair : après 14 ans de boulot autour de cet univers on ne se voyait pas du tout rempiler et peut-être commencer à se répéter. En ce qui me concerne, c’est une histoire passée dont je suis très fier, mais je ne vois pas l’intérêt d’y retourner.



L’actualité : Le cinquième album de Volo « Chanson française » est sorti le 27 janvier dernier, toujours dans les bacs et disponible ici en version numérique.

Pour plus d’infos sur Volo, ça ce passe ici et .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s