Concorde passe à l’acoustique avec Wood Museum [Chronique]

Un an à peine après la sortie de leur troisième album, Johnson Concorde est de retour avec Wood Museum : le sextet sait nous surprendre.

Il y a un an sortait Antalanocryptovicious, troisième opus du groupe. Déjà de retour avec un EP, Concorde accorde une parenthèse acoustique à son Fury White Tour en revisitant six de ses morceaux en mode unplugged, réarrangés pour l’occasion. Toujours là où on ne les attend pas, les Johnson nous prennent par surprise avec leur nouvelle galette. Quand on a reçu Wood Museum à La Chronique Musique, on était partagés entre l’étonnement et la curiosité. Pari gagné, une fois l’EP lancé : on est bien devant un disque de Johnson Concorde. La patte est bien là et malgré des guitares électriques mises au placard, le groupe délivre toujours une belle énergie et l’ensemble respire toujours le rock.


Fifty Pounds – Extrait


Wood Museum est différent des trois premiers albums, mais garde l’énergie et l’ADN particulier de Concorde. La batterie envoie un son moins ronflant, mais drive toujours l’ensemble avec un accordage des peaux qu’on imagine beaucoup plus tendu pour nous délivrer un son clair, plus avare en basse. Circonstances obligent, exit les guitares électriques pour laisser la place à la chaleur de l’acoustique. Dans cet univers moins saturé, les voix peuvent prendre beaucoup plus d’ampleur et s’installent au cœur des morceaux, avec une liberté extravagante et malicieuse, toujours bien maîtrisée. Le chant lead et les chœurs ce complètent parfaitement grâce à des arrangements et des harmonies bien léchées.

Les Johnson Concorde prennent un virage intéressant et osent se mettre en danger, bien loin de leur zone de confort habituelle. On est surpris dès l’ouverture du disque avec Fifty Pounds, titre puissant de Red Phoenix (deuxième album). Dès l’intro, les codes ont changé : l’accent est mis sur le contretemps, l’ambiance est jazzy et la batterie très swing. Là où Concorde nous hurlait avant : « bougez les têtes », ils nous murmurent maintenant : « claquez des doigts ». Assez vite l’ADN du groupe reprend le dessus avec un refrain beaucoup plus binaire aux allures un peu plus rock : l’ensemble est bien cohérent et nous offre une jolie fusion. Sur We know who you are, titre phare d’Antalanocryptovicious (troisième album) le tempo du morceau est ralenti emmené par une guitare manouche, avant de prendre une route beaucoup plus festive laissant une place importante aux voix. Mentions spéciales à Heavy Metal Consortium, la chanson d’ouverture de Paris, Las Vegas by Concorde (premier album) qui conclue cette fois l’EP. Le contre-pied est total : le morceau rock emmené par une guitare électrique brute et garage devient une ballade folk, aux airs de blues. Jouissif.

Le pari de Johnson Concorde est réussi et Wood Museum est une belle parenthèse, qui ouvrira sans doute au groupe des portes fermées aux formations habituellement plus rock. À vite aller voir sur scène avant leur retour aux affaires rock’n’roll.


Heavy Metal Consortium – Extrait


Actu’ : Johnson Concorde sera en concert ce vendredi 5 mai aux Trois Orfèvres dans sa version acoustique et partagera la scène avec les Chamallow Brothers. Début des hostilités 20h, PAF à 5 euros. Soirée coorganisée par les Trois Orfèvres et Chapau Prog.

Dès le 2 juin reprise du Fury White Tour au Mans, au circuit de la bière. Le 10, Johnson Concorde sera en live à Angers au festival « Au clair de la Zik ».


Pour aller plus loin : L’interview de David Baez alias Mr Concorde a retrouver ici.

Pour commander Wood Museum ça ce passe .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s