Revivor, musique Soul entre Tours et Londres [ITW]

Formé en 2014, à la suite de la rencontre entre Darren Washington et Mathieu Burgot, Revivor nous délivre une musique soul aux accents modernes.

Fraîchement débarqué de Londres en 2013, le chanteur et songwriter Darren Washington fait la rencontre du Tourangeau Mathieu Burgot, pianiste et organiste. Après quelques jam-sessions le truc prend. Rejoins par Thomas Burgot (guitare) et un peu plus tard par Mogan Cornebert (batterie) le duo devient quatuor : Revivor est né. À l’été 2015, le groupe livre son premier disque Smokin’Sessions, un EP 4 titres.


Smokin’Gun – Smokin’Sessions


Revivor a trouvé la bonne formule : une musique soul/blues teintée de reggae et de hip-hop avec une énergie assez rock, à l’image de Man on the run, troisième piste de l’EP qui illustre bien ce métissage. La voix de Darren, au coffre impressionnant, conduit l’ensemble toute en maîtrise : l’émotion passe de suite et l’on se laisse emporter facilement. L’orgue Hammond, omniprésent, nous rappelle les belles heures de la Mowtown ou de Chess Records. L’ensemble est bien sûr cohérent et l’énergie délivrée très communicative. Comprenez : ça groove sec. À découvrir sur scène au plus vite.

C’est sur scène justement que l’on a eu l’occasion de les rencontrer avant leur passage au festival Aucard de Tours en juin dernier. Rencontre avec Mathieu Burgot.



Pour commencer, une question simple: comment vous arrivez à travailler entre Tours et Londres ?

En fait, Darren a posé ses valises à Tours parce que sa fille habite ici. Du coup, il fait des aller-retour régulièrement et l’on greffe les sessions de travail Revivor là-dessus. En plus, les deux aéroports sont directs donc c’est assez simple pour nous.

Vous avez sorti un EP en avril 2015 Smokin’Sessions, tu peux nous raconter comment s’est passé la production ?

Avec Thomas le guitariste qui est mon frangin, on a un petit home studio. Du coup on a l’ordi, les micros, les amplis donc on a maquetté comme ça, avec des loop de batterie. Ensuite Darren a posé ses voix et il l’a mixé à Londres avec un pote ingé son avec qui il bosse régulièrement. On a masterisé le tout à Tours avec ODN. C’est comme ça que s’est construit l’EP.

Justement en parlant de production, vous avez un album en préparation, tu peux nous en parler?

Là on bosse différemment que sur l’EP. Deux ans sont passés, on a fait pas mal de concerts, le projet a évolué. Sur l’album on bosse avec notre ingé son live, qui vient avec son matos. On a loué une maison à Savonnière et on a enregistré comme ça. C’est des prises live avec pas mal de réenregistrements. Moi je fais des prises d’orgue témoin, en même temps que Mogan à la batterie et Thomas à la guitare et après je refais mes prises derrière pour avoir un son de meilleure qualité, mais en gardant l’énergie du live.

C’est important pour vous de garder l’esprit live pendant l’enregistrement?

Ouais on a quand même plus une culture d’enregistrement tournée vers ça, on est plus des musiciens live. Darren a beaucoup moins cette habitude-là par contre. Lui il a une manière plus « studio » d’enregistrer. Mais pour nous c’est comme ça qu’il fallait le faire et lui a adopté l’idée sans problème. On fait une musique qui vient de la soul et du blues, il faut garder ce côté-là.

« De toute manière en France, je pense qu’il y a de l’avenir pour la bonne musique en général. »

La Soul justement, qu’est-ce qui vous attire dans cette musique ? Est-ce que tu penses qu’elle a un avenir en France de nos jours ?

Moi, c’est la musique que j’aime le plus jouer, mon frangin aussi et c’est ce qui nous parle le plus par rapport à la composition. Mais en mélangeant les influences, il y a du hip-hop, du reggae, nous on cherche pas à faire de la Soul à l’ancienne. Il y a des groupes qui le font super bien, mais nous c’est pas le propos. Pour ce qui est de la soul ou du blues ce sont des musiques qui parlent, tant qu’il y a des amateurs de ces musiques, il y aura des groupes pour en jouer et des programmateurs pour les programmer. De toute manière en France, je pense qu’il y a de l’avenir pour la bonne musique en général. Si ce que tu fais, ça ressemble à quelque chose et que ça parle aux gens, il y aura de la place pour tout.

« Les inouïs c’est un truc un peu bâtard parce que c’est speed, c’est un set court de 30 minutes que les groupes n’ont pas l’habitude de faire. »

Vous avez été présélectionnés pour les inouïs du Printemps de Bourges 2017, comment s’est passé l’expérience et pourquoi ça n’a pas abouti ?

Ça ne c’est pas trop mal passé parce qu’on sortait de résidence, donc on était prêts pour le faire. Après faut savoir que c’est un truc un peu bâtard parce que c’est speed, c’est un set court de 30 minutes que les groupes n’ont pas l’habitude de faire en général. Après pour nous c’était un peu particulier, notre cher batteur attendait un bébé sous peu, on avait le concert aux inouïs et un concert au temps machine une semaine après ! Plus sérieusement si ça n’a pas abouti il faut demander à ceux qui n’ont pas validé la continuité du projet. Mais peut-être parce que pour le printemps de Bourges, la soul ça ne parle pas plus que ça. Ça revient à ce qu’on disait tout à l’heure. Après le Printemps de Bourges n’est pas le seul festival en France. Mais ce qui est intéressant c’est de le faire, parce que ça, ça te permet de te montrer. Après si tu n’es pas sélectionné pour la suite, t’a quand même été vu par des professionnels qui eux peuvent te programmer de leur côté. Après l’important c’est de jouer. Moi j’ai passé un bon moment donc c’est le principal.

Vous êtes soutenus par la Fraca-Ma, qu’est-ce que ça vous apporte ?

Des millions d’euros ! Non sérieusement, ça nous apporte de la visibilité, des dates aussi, un soutien moral qui est important et une petite aide financière, on sait qu’on peut compter sur eux. Et puis ça rajoute des connexions avec tout le monde, notamment avec ECB notre diffuseur.



Plus d’infos

Le premier album de Revivor devrait voir le jour début 2018.

Le prochain concert à Tours c’est à la médiathèque François Mitterrand le samedi 9 décembre à 15h, entrée gratuite.

Pour suivre Revivor direction leur page facebook et leur site internet.

Pour les écouter c’est ici.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s