C’était l’As de Trèfle qui piquait nos cœurs [Chronique]

Il y a 3 ans, mourrait As de Trèfle un soir de janvier 2015. Le quatuor aura enchanté la Touraine et l’hexagone pendant 18 ans.

La soirée suit son cours au parc des expositions. Bien chauffées par la première partie assurée par le KKC Orchestra et les Tit’Nassels, les 2500 personnes regroupées pour l’occasion bouillonnent d’une impatience particulière. Venus parfois de loin pour voir le dernier tour de piste du quatuor, le chapiteau est bondé. Les corps sont gelés en cette fin janvier, mais on savoure l’instant. Les cœurs se serrent, mais les mines sont joyeuses. Les enceintes diffusent Caroline de Mc Solaar, un titre de circonstance dont le refrain prend une dimension toute particulière. Quelque chose monte dans les travées du chapiteau.

Lancé fin 1996, As de trèfle a parfaitement su profiter de la vague festive qui a balayé la France dans les années 90 à l’image de groupes comme La Ruda, Louise Attaque ou Les Ogres de Barback. Mélangeant guitare acoustique et violon, le groupe délivre un son où se croisent chanson, ska et même rock, le tout soutenu par une section basse/batterie solide qui puise dans des rythmiques tantôt reggae, appuyant très souvent le contretemps pour nous donner ce côté très groovy et dansant, tantôt plus binaire pour des chansons aux allures plus rock.


Dans Les Bibliothèques – (pas) Comme Tout Le Monde


Mais As de Trèfle est avant tout un groupe de musique festive qui se déguste sur scène et qui ne ménage pas sa sueur pour transmettre une énergie explosive et retourner les salles sur son passage. Plus productif sur scène qu’en studio (plus de 1000 concerts) le groupe livrera entre 1996 et 2013 trois albums, un EP et deux CD live. Avant de nous quitter, le quatuor nous lâchera un dernier bijou (pas) Comme Tout le Monde, le quatrième et dernier album, qui fait la part belle à la guitare électrique et prend une tournure plus rock, surement pas étrangère à l’arrivée de Mike Saccoman derrière les fûts quelques années auparavant, plutôt habitué de la scène métal (ex-Kronos). Un groupe complet qui aura su embarquer avec lui tous les publics et toutes les générations. Pas donné à tout le monde.

Nous y voilà. Les lumières s’éteignent, Laurent (chant, guitare), Géraldine (Violon), Laurent (basse) et Mike (batterie) entrent en scène. Ce soir, ce sera le feu à Tours. Pendant plus de deux heures, les As de Trèfle donneront tout ce qu’ils leur restent. Les corps mettront longtemps à se remettre de cette soirée du 24 janvier 2015. Les cœurs aussi.


Les Filles – Live 24/01/2015


Et puis plus rien. Rideaux.

Encore bravo et merci.

Plus d’infos

Facebook / Site Web.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s