Scratchophone Orchestra, le swing sinon rien

Avec Plaisir Moderne, le quatuor nous livre un album bien installé dans l’électro-swing mais aux influences multiples.

25152349_927312810767545_3624014892286439887_n

Né de la rencontre de plusieurs musiciens rodés aux musiques jazz au sens élargi du terme (Martine On The Beach, Les Voleurs de Swing, Le Gipsy Jukebox… ) le Scratchophone Orchestra se pose comme un projet pro et parfaitement huilé. Dès la première écoute de Plaisir Moderne on comprend que l’on est face à des musiciens de talent à la palette technique impressionnante et au jeu tout en nuance. Ça respire le jazzman comme on aime, avec tout la finesse et la folie que cela implique. Dans une période où l’électro-swing a plutôt le vent en poupe, il est difficile de sortir un projet qui puisse se démarquer du reste et apporter une réelle touche personnelle, sans tomber dans la facilité. Le Scratchophone Orchestra balaye nos doutes d’un revers de la main grâce à un son unique qui n’hésite pas à se balader dans tous les registres que peut offrir le jazz et pousse même les frontières plus loin. Le quatuor semble assumer clairement ses influences.

Mon Heroïne – Plaisir Moderne

Plaisir Moderne dévoile une véritable identité qui fait vraiment la force du disque. Clarinette, violon, sample, synthé, contrebasse, guitare, voix et saxo semblent s’unir de concert dans une danse commune pour le pur plaisir de nos oreilles. On va du manouche au klezmer, en passant par le jazz des années trente, les scratchs hip-hop, les beats électro puissants, les sons beaucoup plus club et les chansons aux couleurs pop : la greffe prend tout de suite et parait tout à fait naturelle. Mais surtout, le Scratchophone Orchestra nous livre une musique très rythmée où swing et groove ne font plus qu’un et semblent en permanence nous attendre au tournant, sans vraiment nous laisser reprendre nos esprit. Autant vous prévenir, il est difficile de rester en place à l’écoute des douze titres qui composent Plaisir Moderne. Et bordel, on adore ça.

Clément Royo, Gabriel Bonnin, Armand Delaval et Aurélien Mourocq, proposent un album méchamment bien dosé entre musiques acoustiques et productions électroniques. Un disque qui est sans conteste une véritable réussite, mené par un quatuor talentueux et une production bien léchée. Un Must have de la scène locale sans aucun doute. Mais Plaisir Moderne semble destiné à voguer plus loin que les simples frontières de la Touraine. Beaucoup plus loin.



Plus d’infos

Plaisir Moderne sort ce vendredi 2 mars.

Tu aimes le vinyle ? Déjà tu as très bon goût, ensuite tu peux chopper Plaisir Moderne en version galette noire ici. Do it.

Retrouvez le Scratchophone Orchestra sur scène ce samedi au Temps Machine, pour fêter la sortie de leur album. Ouverture des portes 20h, tarifs de 10 à 20 euros. Réservation ici.

Pour suivre le groupe : Facebook / Site Web / Soundcloud.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s