Rencontre avec Paul Lafourcade [Voyage en Terre Dub #4]

Alors que le festival touche bientôt à sa fin, nous avons rencontré Paul, le fondateur du Label ODG Prod, Co-organisateur de Ma Cité Va Dubber.

Pour sa troisième édition, le festival propose une nouvelle fois un format différent. C’est une volonté de votre part ou bien c’est que MCVD se cherche encore ?

Effectivement on tâtonne un peu. La première année c’était un mois, c’était sympa mais les événements étaient un peu trop éparpillés et on perdait un peu de dynamique. Par contre l’année dernière, on l’a fait sur une semaine. C’était beaucoup trop condensé, on a eu beaucoup de retours de gens un peu frustrés de pas pouvoir venir à tous les événements. Donc cette année, on coupe la poire en deux.

Avec ODG Prod et Unity Vibes, vous avez décidé de lancer ce festival en 2016. C’était pour combler un manque au niveau du dub en Touraine ?

A Tours, Unity Vibes et ODG Prod, on est les seules à faire des soirée dub dans le coin. On se connait depuis longtemps. Eux, ont toujours fait des soirées plus Sound System et nous, avec ODG, on a toujours fait des soirées live dub. C’était pas une volonté de combler un manque mais plutôt de faire quelque chose de plus important ensemble, avec deux entités différentes et deux visions du dub.

À Lire : Une brève histoire du Sound System.

On sent que le line-up est un peu moins ronflant cette année, pourquoi ?

Les éditions précédentes, on faisait un weekend au Temps Machine pour clôturer le festival, donc là on pouvait se permettre de faire venir des gros noms. On mettait le prix et la salle pouvait accueillir des têtes d’affiche. Cette année, on a décidé de ne pas travailler avec le Temps Machine, on a remplacé ça par une soirée Sound System à la brasserie de la P’tite Maiz’. La jauge est plus petite, le PAF est moins cher, donc le line-up est beaucoup moins connu. Mais je pense, avec tout ceux qui travaillent sur Ma Cité Va Dubber, qu’on a pas forcément envie de tomber dans le festival classique qui va faire les même artistes pour faire venir beaucoup de monde. C’est pas vraiment la politique du festival. Nous, on veut faire un festival dub pour faire connaître cette musique. Je crois qu’avec cette formule, on revient vraiment à ce qu’on veut faire.

Avec Ma Cité Va Dubber, on est loin du simple festival de musique. On sent une réelle envie d’ouverture par les biais de plusieurs événements gratuits et assez originaux. C’est quoi votre volonté de départ ?

On est dans le partage. On a la possibilité de faire des conférences, de faire venir des gars super pointus qui vont nous parler pendant une heure de l’histoire du dub, mais on cherche pas ça. On a surtout envie que ce soit ouvert, que le public participe vraiment, vienne, discute avec les gens, qu’il y ait vraiment un échange, que ce soit pendant l’exposition, les ateliers, la projection ou tous les autres événements du festival.

« Difficile d’expliquer pourquoi le dub reste en marge, peut-être que simplement ça rentre dans aucun code de médiatisation. »

Le dub est une musique et une culture très populaire. Pourtant, elle semble toujours en marge. Comment tu l’expliques ?

C’est vrai que tout ce qui est basse musique et qui est lié au corps, ça reste très underground. Mais je pense que c’est la volonté première du style, avec un côté très Do It Yourself. Tu vois, moi, je suis pas très fan des soirées dub où il y a plus de 1000 personnes, je trouve ça inintéressant, je préfère quand c’est plus intimiste. Après c’est difficile d’expliquer pourquoi ça reste en marge, peut-être que simplement ça rentre dans aucun code de médiatisation. Mais tout doucement, ça se popularise. Quand je vais en concert, je vois beaucoup plus de collégiens ou de lycéens qu’avant, c’est dingue ! Il y a des soirées dub qui se créent de plus en plus partout, il n’y en a jamais eu autant, c’est assez fou. Ça reste en marge mais c’est quand même présent.

Ma Cité Va Dubber c’est combien de bénévoles ?

On a un noyau d’une dizaine de personnes qui bosse en amont dans la préparation du festival. Après au moment voulu, on est une petite trentaine. C’est principalement des bénévoles de Unity Vibes. L’association a une base très importante de bénévoles et de passionnés depuis pas mal de temps qui participe grandement aux événements et plus particulièrement à Ma Cité Va Dubber.

« Le dub c’est un tout petit milieu, donc dès que tu fais quelque chose, tout le monde est au courant. »

Vous arrivez à avoir un rayonnement au delà des frontières de la Touraine ?

Ouais complètement. De toute façon le dub c’est un tout petit milieu, donc dès que tu fais quelque chose, tout le monde est au courant et si c’est original, les gens se déplacent. Tu vois l’année dernière, j’ai parlé à des gars qui venaient de Caen pour la soirée de troc au disque qu’on avait organisée au Balkanic. Ils avaient adoré l’idée de pouvoir jouer leurs vinyles donc ils avaient pas hésité à faire de la route juste pour faire une soirée dans un petit bar ! Les gens se déplacent pour un petit événement, donc encore plus pour les gros.

À Lire : Bisou, The Musical Spaceship.

Pour terminer, quel galette dub tourne en boucle chez toi en ce moment ?

Je vais être un peu chauvin et je vais te dire Bisou, qui vient de sortir son album sur notre label. C’est vraiment un virtuose, il apporte une fraîcheur dingue dans le dub avec toutes les mélodies et les styles qui se mélangent. C’est de la pop dub et personne n’avait vraiment osé faire ça jusqu’à présent.



Plus d’infos

RDV samedi à La P’tite Maiz’ pour la soirée de clôture du festival. De 21h à 5h du matin, PAF à 8e.

Article à retrouver dans le fanzine Voyage en Terre Dub sur tous les événements de Ma Cité Va Dubber, à prix libre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s